TRACE, initaiales évocatrices pour une société de graveurs. Hasards, coïncidences, évocations ou présages : graveur commence par grave. Est-elle réellement grave son attaque à la pointe, au burin, à l'acide, de matériaux inofensifs, le bois, la pierre, le cuivre, l'acier ?

             Eh bien incontestablement le travail du graveur présente un carractère de gravité. Comme celui du sculpteur il est définitif. Le trait gravé s'efface difficilement. Une discipline autère, des outils tranchants, des dosages longuement étudiés remplacent ici la liberté et l'insouciance des crayons et des pinceaux, messagers magnifiques, capricieux et changeants, bien faits pour traduire l'instabilité de la nature humaine.

              Le graveur représente l'effort continu et la patience. Un atelier silencieux, des journées de travail qui ignorent les horaires s'opposent à l'accéklération proggressive du monde actuel et les techniques particulières à la gravure, difficiles au début, deviennent ensuite un enchantement pour ceux qui les possèdent. Courageuse réaction contre la facilité et l'ignorance, nos graveurs d'aujourd'hui sont si remarquables que depuis fort longtemps la gravure n'avait présenté un ensemble d'une telle qualité.

Cette nouvelle association nous en apporte la preuve. Tous nos vœux l'accompagnent. Dans l'art contemporain elle va laisser sa TRACE.

Albert Decaris, graveur-peintre, membre de l'Institut

 

 

Retour à la page précédente