Retour à la page précédente
L'art du Burin

Comme pour toute tecnhique artistique, la particularité du burin en tant qu'art se définit par la nature même de l'outil. Pour exécuter une taille au burin, il faut tenir le manche dans la paume de la main, ce sont le poignet et tout le bras, qui d'une part dirigent l'instrument et, d'autre part déterminent les pleins et les déliés du trait. Le poignet bascule et pique la pointe du burin dans le cuivre.

La profondeur de la taille est déterminée par ce mouvement et par la pression exercée par le bras. La main est inerte ; les doigts ne servent qu'à maintenir une pression sufisante pour empêcher le burin de sauter hors de la taille.

Le buriniste pousse la lame du burin posée presque à plat sur la plaque. Il rend parfois la taille plus aisée en faisant tourner la plaque de l'autre main. Le trait gravé se trouve derrière la pointe du burin, sous la lame. En travaillant, la main et le bras du graveur, posés sur la plaque, cache en partie le motif gravé. En somme, au moment de graver un trait, le buriniste n'a pas de vue d'ensemble de son travail sur la plaque.

Le dessin doit être esquissé au préalable sur le cuivre à la pointe-sèche. Le burin ne permet donc pas de dessiner directement d'après un motif, que ce soit un dessin préparatoire, ou un motif dans la nature.

Halsey William Singer: Graveur.

Burin et cuivre

Le burin crisse aigre sur le cuivre ; j'aime entendre le son inaudible au bout du doigt ; pousser un trait, chaque milimètre est l'aventure. L'eau se referme derrière l'étrave du navire, la terre se referme derrière le soc de la charrue, le cuivre reste ouvert derrière le bec du burin.

Trace nette, prète à accueillir l'encre fluide, je sais à chaque fois que le moindre pression sera un gris, un gris, un gris, ou un autre gris, tailles entrecroisées jusqu'au noir profond. Subtilité : chaque taille, contre taille, entre-taille ; points longs, ronds, nourris, empâtés, délicatesse, ombre et lumière, couleurs du noir et blanc.



Joël Roche: Graveur.                                        
Retour à la page précédente