Retour à la page précédente
La Manière Noire

C'est en Angleterre que cette technique a été élevée au rang d'art, à tel point qu'elle est parfois appelée manière anglaise. L'aspect velouté de la manière noire, les transitions douces entre les valeurs et un certain flou romantique rapprochent cette technique de celle de la peinture.

A la fin du XVIIIème siècle des peintres se sont essayés à la manière noire : Turner et Constable. Vu l'effort et la patience exigés par la première partie de la manière noire : le berçage, cette technique est presque tombée en désuétude ; en France elle fut supplantée par l'aquatinte. Par le berçage, qui consiste à imprimer un mouvement de balancement du berceau tenu à la verticale sur la plaque, on obtient une série de petits points très rapprochés.

Le berceau est un outil tranchant et cannelé en forme de hachoire. Plus le berçage sera régulier est dense - c'est à dire une pression constante du berceau sur la plaque au cours du balancement, puis une progression régulière de chaque rangée de points, et enfin l'entrecroisement des trames de points - plus le résultat final sera excellent. L'indice de la fin du berçage c'est la surface du métal uniformément mate.

Après cette préparation longue et fastidieuse , le graveur va enfin pouvoir créer, et il sera récompensé. Le graveur, qui travaille pour ainsi dire en négatif par rapport au burin, va littéralement chercher la lumière. Il écrase la surface mate à l'aide d'un grattoir et/ou d'un brunissoir et en repolissant ainsi le métal, fait surgir de l'ombre les matières, les formes et les volumes. Toute la gamme des dégradés du noir au blanc devient possible avec les passages les plus subtils. Actuellement, cette technique permet de ménager des transitions dans une œuvre, entre les parties traitées au burin un peu sèches et figées, et les parties traitées à la manière noire plus souples et imprécises.

Un regain de faveur est à noter parmi les graveurs contemporains : après Haseganda, Avati, Gaefgen et Pasternak… espérons qu'un nombre plus élevé d'amateurs tombent également amoureux de la fascinante lumière de la manière noire

Anne Brasse graveur.                                             Retour à la page précédente